Comprendre le compte de résultat !

Le compte de résultat est l’un des documents de synthèse, issu de la comptabilité. Il récapitule l’ensemble des produits et charges de l’exercice.

Contrairement au bilan, qui est une photographie de la situation de l’entreprise à une date donnée, le compte de résultat est un cumul annuel (ou pour l’exercice).

Son solde est remis à zéro au début de chaque exercice comptable et son but est de présenter le résultat, bénéfice ou perte, de l’exercice.

Un découpage par nature pour expliquer l’origine du résultat

Il existe deux présentations du compte de résultat :

  • en liste : la présentation de la liasse fiscale ;
  • en compte : deux colonnes principales, charges et produits.

Dans les deux cas, la logique principale est la même. On distingue toujours le résultat exceptionnel, le résultat financier et le résultat d’exploitation.

L’objectif est d’expliquer le résultat de l’entreprise et de vérifier que ce résultat provient de son activité et non d’éléments secondaires tels qu’une trésorerie excessive bien placée ou des éléments exceptionnels.

Le résultat d’exploitation est lié à l’activité de l’entreprise

L’entreprise a une activité principale, la vente de bijoux, les prestations de services. Quelle que soit cette activité, les produits (ventes notamment) et charges (achats par exemple), entreront toujours dans le résultat d’exploitation.

La liste des opérations est relativement longue.

On tient compte ici de l’essentiel des recettes et des dépenses de l’entreprise, les matières premières, les marchandises, les charges de personnel (salariés), les impôts et taxes, et de certains éléments calculés comme les amortissements des machines.

Les produits d’exploitations rassemblent les ventes de marchandises, produits fabriqués, les subventions (aides à l’emploi), les produits de la propriété industrielle (lorsque l’entreprise possède un brevet ou une marque et le loue à un tiers).

Le résultat financier concerne les choix financiers de l’entreprise

La finalité d’une entreprise, n’est généralement pas de placer de l’argent. Elle vend ses biens ou services. C’est pour cette raison que le résultat financier apparaît en seconde position dans le compte de résultat.

Il contient les éléments rattachés au financement de l’entreprise. Il peut s’agir :
des dividendes (en contrepartie des apports des associés) ;
des intérêts d’emprunt (qui rémunèrent l’argent emprunté) ;
des escomptes obtenus ou accordés en échange d’un paiement anticipé.

Le résultat financier peut être un bénéfice lorsque l’entreprise a beaucoup d’argent à placer ou touche des dividendes.

Le résultat financier sera une perte dans l’entreprise très endettée.

Le résultat exceptionnel regroupe les éléments anormaux et inhabituels

L’activité normale et courante de l’entreprise apparaît dans le résultat d’exploitation.

L’activité financière (emprunts, placements…) apparaît dans le résultat financier.

Le résultat exceptionnel enregistre les éléments anormaux. Ceux qui n’apparaissent parfois qu’une seule fois dans la vie de l’entreprise. La présentation à part s’explique par la volonté de faire apparaître l’évolution de l’activité d’un exercice à l’autre. Un élément exceptionnel pourra provoquer un bénéfice très important ou une perte très importante. Ce bénéfice ou cette perte ne se renouvellera pas alors que le chiffre d’affaires n’a pas évolué dans les mêmes proportions.

On retrouve ainsi dans cette partie du compte de résultat, les sinistres, les cessions d’immobilisations, les pénalités et amendes (considérés comme anormaux même s’ils ne sont pas toujours exceptionnels).

Plus d’infos
Choisir son compte de charges

Commenter l'article