Expertise contradictoire automobile : vos recours en cas de litige.

En matière automobile, les litiges sont fréquents. Pour les régler, l’intervention d’un expert automobile est parfois nécessaire. Si ce professionnel agréé offre l’avantage de la neutralité, cela ne vous empêche pas pour autant de vous faire un second avis. Vous souhaitez faire reconnaître l’existence d’un vice caché ou d’un défaut de conformité sur un véhicule ? Vous souhaitez mettre en cause un garagiste dans l’apparition d’un problème technique sur votre véhicule ? Le recours à une expertise contradictoire peut s’avérer essentiel dans vos démarches pour obtenir gain de cause et faire valoir vos droits. Le service Litige.fr fait le point pour vous.

Un recours précieux pour vous faire indemniser en cas de dommages au véhicule.

Le domaine de l’assurance auto est sans doute le plus concerné par les expertises contradictoires. Les montants en jeu lors de la réparation des dommages aux véhicules sont en effet importants, et le particulier a tout intérêt à se faire rembourser dans les meilleures conditions.

Le rapport d’expertise de l’assureur est contestable.

Votre véhicule est endommagé suite à un accident de la route ? Vous faites jouer votre assurance auto pour payer les réparations. A moins que les dommages soient minimes et les sommes en jeu négligeables – selon l’appréciation de votre assureur – la compagnie fait appel à un expert automobile pour apprécier les dégâts et déterminer le montant à débloquer pour prendre en charge vos frais de réparation.

L’expert automobile engagé par l’assurance est un professionnel agréé, neutre et compétent. Il établit donc son rapport d’expertise en toute impartialité. Malgré ces garanties, vous pouvez douter, être en désaccord avec ses conclusions. Bonne nouvelle, la valeur du rapport est contestable.

A votre tour, sollicitez l’intervention d’un second expert : on parle d’expertise contradictoire. Le professionnel se fait son propre avis, sans être influencé par le premier rapport d’expertise. Il rend ses conclusions, qui peuvent vous être favorables. Dans ce cas de figure, les sommes remboursées par votre assureur sont plus élevées, et vous pouvez procéder à l’ensemble des réparations nécessaires à moindres frais.

L’expertise contradictoire peut s’avérer utile pour éviter une procédure judiciaire.

En cas de désaccord avec votre compagnie d’assurance sur le montant alloué pour vos réparations, il peut être judicieux de privilégier un règlement à l’amiable. Choisir immédiatement le recours judiciaire peut en effet vous engager dans une procédure longue et coûteuse. L’expertise contradictoire permet d’économiser ce temps et cet argent, dans la mesure où le rapport du second expert peut suffire à convaincre votre assureur.

Quid des honoraires d’expert ? L’expertise contradictoire automobile a un coût, jusqu’à plusieurs centaines d’euros. Avant de solliciter le professionnel, vérifiez votre assurance de responsabilité civile : votre contrat prend peut-être en charge les honoraires d’expert. En tout état de cause, l’expertise contradictoire peut vous faire gagner beaucoup sur le coût de vos réparations, il est donc utile de l’envisager.

L’expert automobile pour défendre vos intérêts en cas de suspicion de vice caché.

Autre source de litiges fréquents en matière automobile : les ventes de véhicules d’occasion entre particuliers. Vous cédez votre voiture et l’acheteur revient vers vous quelque temps plus tard en dénonçant un défaut ? Si le vice caché est prouvé, vous avez l’obligation de reprendre le véhicule contre remboursement ou d’accorder une remise de prix. L’enjeu est donc majeur.

L’acheteur de votre véhicule d’occasion peut avoir recours à un expert pour prouver plus facilement l’existence du vice caché. Encore une fois, la valeur du document est contestable : vous pouvez ne pas être d’accord avec les conclusions du professionnel, aussi impartial soit-il.

En procédant à une expertise contradictoire, le vendeur s’offre l’opportunité d’un second avis. Soit pour infirmer les conclusions du premier expert, soit pour affiner les responsabilités respectives des parties – et minimiser l’indemnisation due par le vendeur.

Quelle est l’issue de l’expertise contradictoire ?

Concrètement, l’expertise contradictoire se déroule comme suit :

1. Vous et votre adversaire recevez le rapport du premier expert.
2. En cas de désaccord, vous sollicitez une expertise contradictoire pour protéger vos intérêts. Vous pouvez choisir votre expert automobile sur la liste nationale des professionnels agréés ou passer par un service de mise en relation. Litige.fr, notamment, vous permet de rentrer en contact sans délai avec un expert automobile compétent dans votre département.
3. Vous recevez les résultats de la contre-expertise.

2 situations peuvent se poser :

- Le second rapport corrobore le premier. Si vos doutes persistent, vous pouvez engager une action en justice. A noter : pour des litiges portant sur des sommes inférieures à 10 000 €, le tribunal d’instance est compétent. Vous pouvez vous défendre sans avocat dans le cadre de cette procédure.
- Le second rapport diffère du premier : le rapport d’expertise contradictoire vous offre l’opportunité d’une meilleure indemnisation des dommages au véhicule, ou vous permet de vous dédouaner dans le cadre d’une allégation de vice caché. A noter : l’intervention d’un troisième expert peut être sollicitée par votre adversaire pour trancher le litige.

A l’issue de l’expertise contradictoire, plusieurs solutions s’offrent à vous :
- Vous trouvez un accord amiable avec votre adversaire auquel cas le litige est réglé rapidement et à moindres frais.
- Le désaccord persiste auquel cas une partie peut introduire une action en justice. Le rapport d’expertise contradictoire, dans ce contexte, peut être produit à titre de preuve.

Retrouvez toutes les informations et recours en matière de litiges portant sur votre véhicule sur le site Litige.fr .

Article sponsorisé.

Rédaction du site des Experts de l’entreprise.


Commenter l'article