L’indépendance du professionnel est-elle garante de la qualité du service rendu ?

Le Comité de liaison des institutions ordinales (CLIO) [1] a organisé le 3 février 2017 un colloque portant sur les professions réglementées. Les acteurs de ces professions ont échangé autour du thème suivant : L’indépendance du professionnel est-elle garante de la qualité du service rendu ?

Lors de ce colloque, le CLIO a souhaité avoir un débat franc sur l’indépendance du professionnel, la concurrence et la confiance : en quoi ces notions sont-elles primordiales pour le client ou l’usager ? Restent-elles, dans l’économie actuelle, garantes de la qualité du service rendu ?

Suite aux modifications règlementaires qui interviennent dans l’économie, le CLIO constate que ces professions libérales se voient parfois entraver dans l’exercice de leurs fonctions par leur statut, ou par des éléments concernant le donneur d’ordres.

Pour le CLIO, l’indépendance professionnelle n’est pas une fin en soi, mais il considère que, dans les résultats qu’attendent les clients ou les consommateurs, l’indépendance qu’ils peuvent avoir vis-à-vis des patients ou d’autres entités comme l’Etat, leur permet de rendre le meilleur service dans l’intérêt du client/consommateur/patient, et plus globalement du citoyen.

L’intégralité du compte rendu de ce colloque est disponible dans le document ci-après :

PDF - 408.5 ko

Sources : Comité de liaison des institutions ordinales (CLIO).

Rédaction du site des Experts de l’entreprise.


Notes

[1Le Comité de liaison des institutions ordinales (CLIO) regroupe les seize ordres professionnels ou chambres de professions libérales réglementées, organisés en trois grandes familles : les professions juridiques et judiciaires, les professions de santé et les professions techniques et du cadre de vie.
Sur tout le territoire, ils représentent plus de 750.000 professionnels et plus d’un million d’entreprises.

Commenter l'article