La régulation financière favorise t-elle les crises économiques ?

Le Cercle Droit et Liberté, une organisation regroupant des étudiants et professionnels du droit [1], organise le 3 mai 2016 une conférence suivie d’un débat sur le thème : "L’État doit-il contrôler la finance ?"

Bâle III, MIF, EMIR, autant de mesures réglementaires européennes du secteur financier qui n’ont pas empêché la crise de la zone euro et des dettes souveraines, les taux d’intérêts négatifs et l’effondrement des marchés asiatiques.
Face à ce constat d’échec, il convient de s’interroger sur l’efficacité de la réglementation prudentielle prise par les États consécutivement à l’effondrement des marchés financiers en 2008, mais aussi d’analyser et d’apporter un regard critique sur l’efficacité de ces dispositifs dans l’éventualité d’une prochaine crise, dont la certitude ne cesse de s’accroitre au fil des mois.

Aussi, l’État doit-il contrôler la finance ? C’est sur ce thème que Me Fabrice Faure-Dauphin, avocat associé chez Allen & Overy, reconnu comme l’un des meilleurs spécialistes du droit des marchés financiers en France, et l’économiste Pascal Salin, professeur émérite à l’Université Paris-Dauphine, s’exprimeront le mardi 3 mai 2016 au Centre Panthéon.

Cet événement est ouvert à tous.
Information et inscription sur le site du Cercle Droit et Liberté.

Rédaction du site des Experts de l’entreprise.


Notes

[1Le Cercle Droit & Liberté est une organisation regroupant des étudiants et professionnels du droit qui vise à :
- encourager l’esprit critique par le débat dans les universités,
- promouvoir les idées de libertés dans le monde juridique,
- permettre l’échange d’expérience et de connaissances entre les différents acteurs du monde du droit.

Commenter l'article