Le cabinet d’avocats Racine oeuvre au quotidien pour la parité.

A l’échelle mondiale, la parité recule depuis 2014. Pourtant, atteindre le seuil d’équilibre entre hommes et femmes ne dépend que de notre volonté commune. Le Cabinet d’avocats Racine, comme d’autres entreprise, s’engage au quotidien pour que la place des femmes dans le secteur du droit soit paritaire et accompagne l’évolution de la profession.

Dans le monde, la parité recule

En 2014, le Forum Économique Mondial estimait que la parité serait atteinte en 2095 dans le monde. Un an plus tard, la date est repoussée à 2133, compte tenu des faibles avancées mises en œuvre vers l’équilibre hommes/femmes. Ces chiffres témoignent du net recul de la parité à l’échelle mondiale et expriment assez clairement la baisse des considérations paritaires dans les prises de décisions à tous les niveaux, que ce soit en termes d’écarts de rémunération ou de représentativité à des postes de gouvernance, dans la société et donc dans les entreprises.

Le cabinet Racine mesure l’importance de la représentativité et de l’égalité. Il considère que ces efforts ne doivent pas uniquement rester la préoccupation d’associations féministes et militantes. Ils doivent transparaitre au quotidien dans chacune de nos décisions, que ce soit au moment du recrutement de nos collaborateurs et de la négociation salariale qui s’en suit, comme dans les opportunités de promotion, y compris dans le secteur du droit qui continue de se féminiser fortement. C’est une attention permamente que le cabinet déploie depuis des années.

En France, la profession d’avocat continue de se féminiser

En France l’EFB compte 65% de femmes, selon l’Observatoire du Conseil national du Barreau de 2015. Ainsi, depuis 2009, l’équilibre s’est officiellement inversé puisque désormais les avocates sont plus nombreuses que les avocats avec 54% de femmes sur les 60 000 professionnels du droit que compte la France.

Les écarts entre hommes et femmes apparaissent cependant lorsqu’on se penche sur la répartition collaborateurs / associés. Selon la Radiographie des Cabinets d’Avocats d’Affaires ed. 2016 de Juristes Associés, les femmes représentent 83% des collaborateurs pour seulement 17% des associés du secteur.

Par ailleurs, les professionnels du droit salariés en entreprises sont à 89% des femmes. La proportion des avocats qui exercent en individuel et qui augmente ces dernières années (36% en 2015) laisse entrevoir le mouvement d’abandon des cabinets par les femmes qui n’y trouvent pas leur place à la faveur de l’entreprise ou de l’exercice individuel. Il est primordial pour les cabinets de réussir à conserver ces talents tout en valorisant leurs savoir-faire.

Racine promeut la compétence.

Les effectifs féminins représentent 54% des avocats chez Racine, cabinet pour qui l’excellence, bien que primordiale, doit se conjuguer avec un temps satisfaisant consacré à la vie personnelle. Ainsi, les femmes représentent près d’un tiers des 72 associés du cabinet et 68% des directeurs de mission, dernier grade interne avant le statut d’associé. La parité est également respectée au sein du collège des managing partners, composé d’un homme et d’une femme.
Le cabinet se distingue encore dans deux domaines du droit, historiquement très masculins : le M&A et l’immobilier. Les femmes représentent 57% de l’activité M&A (dont 25% des associés) et 60% de l’activité Immobilier – Construction (dont 35% des associés) du cabinet.

Ces chiffres, même s’ils doivent encore évoluer vers la parité, sont encourageants. Ils sont le résultat d’une construction pérenne portée par les valeurs d’anticipation et d’humanité du cabinet afin que chacun puisse occuper la place qu’il mérite, sans autre distinction que la compétence.

Commenter l'article