Le mythe de l’entrepreneur…

C’est unanime : l’envie d’entreprendre ne connaît pas de frontières générationnelles et géographiques, tant elle est forte. Entreprendre, entrepreneur, start-up, sont aujourd’hui des mots magiques.

Bien que les difficultés propres à l’entrepreneuriat soient bien réelles, cette activité n’en demeure pas moins plébiscitée et encouragée, de plus en plus au fil des jours, par de multiples actions.
Cette énergie et cette volonté contagieuses amènent à se demander sérieusement si l’entrepreneuriat, et surtout l’entrepreneur, ne serait pas devenu mythique.

Finalement, si l’on regarde un instant en arrière, on se rend compte que chaque époque a eu ses mythes ; savant mélange de légendes, de secrets, d’aventures extraordinaires tout en étant parfois réelles, selon les époques (souvenez-vous des figures mythologiques, ou plus récemment, des stars de cinéma ou de la musique des années 50-60…)
Quelles que soient les époques, les mythes en vigueur avaient tous au moins un point commun : ils suscitaient l’admiration, ils faisaient rêver.

Après une brève période « amythique », l’apogée de l’entrepreneuriat signe le grand retour du mythe, illustré par Steve Jobs, Mark Zuckerberg et autres Larry Page et Sergueï Brin (on ne les présente plus, mais pour précision, il s’agit respectivement des fondateurs d’Apple, de Facebook et de Google, pour les deux derniers cités), pour ne citer que ces noms-là.
Ces personnalités sont tour à tour devenues les nouveaux héros, les nouveaux modèles, inspirant des millions de jeunes entrepreneurs, issus de tous horizons, à-travers le monde entier.
Certains partent de rien et apprennent tout par eux-mêmes, d’autres intègrent des écoles spécialement pour entreprendre, d’autres encore héritent de la passion entrepreneuriale familiale… Toutes les sagas sont différentes, à des niveaux et degrés différents, et contribuent à la grandeur de ce mythe qui n’est pas près de s’éteindre.

Si vous lisez cet article, c’est que, d’une manière ou d’une autre, vous prenez part à ce mythe ; et nous vous en remercions. Longue vie à l’entrepreneur ! :)

Commenter l'article