Les différentes structures dont dispose l’entrepreneur…

On dénombre 4 principales structures à disposition du jeune entrepreneur. Chacune est adaptée à une étape précise du développement de son entreprise, avant ou après son lancement. Pour chaque moment clé de la vie d’un jeune entrepreneur, une structure répond ainsi à ses besoins. Les voici, décrites pour vous dans cet article.

La couveuse

Cette structure intervient avant le lancement du projet et s’adresse aux jeunes entrepreneurs qui ne sont pas encore sûrs de l’aboutissement de leur projet. Elle leur permet de tester leur concept, et à terme, de les rassurer afin qu’ils soient prêts à se lancer. Cela implique qu’aucun statut juridique ne doit encore être effectif pour intégrer une couveuse.
Hébergés, coachés, sensibilisés aux réalités de leur marché et du quotidien d’un chef d’entreprise, tout cela pendant 12 mois renouvelables 2 fois
Les jeunes entrepreneurs sont ainsi préparés à la réalité de l’entrepreneuriat, avant le lancement de leur structure.

L’incubateur

Il s’adresse spécifiquement aux startups détentrices du statut officiel de « jeune entreprise innovante » délivré par le Ministère de la Recherche. L’intégration d’un incubateur s’effectue toujours en amont du lancement du projet, et à condition que ce dernier ait moins d’un an.
Là encore, hébergement, coaching (financement, développement de son réseau, communication…), apport de matériel et de services, contact direct avec des acteurs indispensables à son développement… sont compris dans l’intégration de l’incubateur choisi, et ce pour une durée de 1 à 3 ans maximum.
A noter que cette structure propose aussi des avances faites à l’entrepreneur, si besoin. En contrepartie de tout cela, elle peut devenir actionnaire du projet.

L’accélérateur

Tout est dans l’intitulé, ou presque. Le but, on le devine, est l’accélération du développement de la jeune pousse, le tout dans un laps de temps de quelques semaines ou mois maximum. Attention, l’accélérateur se destine particulièrement aux projets qui concernent les nouvelles technologies, le web et mobile… Bref, des startups à fort potentiel et détentrices d’un modèle disruptif et/ou innovant !
Une fois l’intégration effectuée, l’accélérateur apprendra aux startuppers comment pitcher, lever des fonds… en les mettant directement en contact avec des entrepreneurs expérimentés ou même des business angels ; le but étant d’apprendre à se développer rapidement, et à terme, de lever des fonds.

La pépinière

Enfin, cette dernière structure évoquée s’adresse aux jeunes entrepreneurs dont le projet est déjà lancé depuis peu (moins de 3 ans) et les accueille pendant 1 à 3, voire 5 ans.
La pépinière intervient donc lors de la phase de démarrage, ou après le démarrage au début de l’existence de l’entreprise, dans le but de l’aider à se développer.
Soutien financier, juridique et matériel, contact direct avec les autres entrepreneurs au sein de la structure, accompagnement individuel (par le biais d’entretiens trimestriels, notamment) et collectif (ateliers et formations diverses)… représentent l’ensemble des nombreux services mutualisés proposés par la pépinière.

Retrouvez l’article complet et détaillé sur les différentes structures dont dispose l’entrepreneur sur Compta Online.

Commenter l'article