Les introductions en Bourse transfrontalières sont en net recul dans le monde en 2015.

Le cabinet d’avocats d’affaires international Baker & McKenzie publie une nouvelle édition de son étude sur les introductions en Bourse (IPO) transfrontalières en 2015 (Cross Border IPO Index 2015). Les montants levés lors d’IPO transfrontalières ont fortement diminué dans le monde en 2015 par rapport à 2014. Sur le plan géographique, c’est la zone Asie-Pacfiqiue qui tire son épingle du jeu en concentrant près de 80% des montants générés au niveau mondial pour ce type d’opérations.

Selon Baker & McKenzie

Une forte tendance à la baisse des IPO transfrontalières dans le monde.

  • Les 128 IPO transfrontalières recensées au 10 Décembre ont généré 37,8 milliards de dollars dans le monde. Cela représente une chute de 53% par rapport à l’année passée alors que les IPO domestiques n’ont diminué "que" de 25%.
  • Cette évolution entraine donc une baisse de la proportion des IPO transfrontalières par rapport aux domestiques dans l’ensemble des introductions en Bourse dans le monde en 2015 : alors qu’elles représentaient 37M en 2014, ce chiffre est passé de 26,8% en 2015.
  • Cette baisse s’explique notamment par un manque de confiance des investisseurs, causé par des performances de marché assez faibles, une volatilité importante des marchés, des incertitudes sur le plan géopolitique, des prix de matières premières peu élevés et l’anticipation de la remontée des taux de la Fed.
  • Les IPO transfrontalières ont eu lieu dans leur immense majorité (93% en valeur) sur trois places financières en 2015 : celle de Hong-Kong est largement en tête devant le Nasdaq et la place de Londres.

La zone Asie-Pacifique tire son épingle du jeu.

  • 30 milliards de dollars ont été générés lors d’IPO transfrontalières en Asie-Pacifique en 2015, soit 79,4% du montant total dans le monde. En volume, cette zone a représenté près de la moitié des IPO transfrontalières (48,4%) dans le monde avec 62 opérations sur l’année.
  • L’Asie-Pacifique est la seule zone où les IPO transfrontalières ont progressé en valeur cette année (13%) alors même que les IPO domestiques diminuaient (-31%).
  • 9 des 10 plus importantes IPO transfrontalières de l’année au niveau mondial ont eu lieu à Hong-Kong et sont l’oeuvre d’entreprises chinoises : ainsi, Huatai Securities (5 milliards de dollars), GF Securities (4,1 milliards de dollars) et China Huarong Asset Management (2,5 milliards de dollars) constituent en valeur les trois plus grosses opérations de la zone mais aussi dans le monde entier.
  • Le secteur des services financiers est en pole position, avec une augmentation de 474% par rapport à 2014, comme le prouvent les importants montants des 3 principaux deals de l’année mentionnés plus haut (11,6 milliards de dollars pour ces trois opérations). L’importance de ce secteur s’explique par la demande de plus en plus forte pour des produits financiers variés des classes moyennes chinoises qui se sont enrichies.
  • L’indice d’IPO transfrontalières de la zone (voir méthodologie ci-dessous) est passé de 42,6 à 45,8 de 2014 à 2015.

La zone EMEA à la traîne en matière d’IPO transfrontalières.

  • Le montant levé lors d’IPO transfrontalières dans la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique) a représenté 3,2 milliards de dollars, soit une baisse de 77 % par rapport à 2014, à revers de la hausse de 7 % constatée pour les IPO domestiques (seule zone pour laquelle les IPO domestiques augmentent en 2015). En volume, la zone EMEA représente 18,8 % des opérations transfrontalières mondiales (24 opérations) mais seulement 8,5 % en valeur en 2015.
  • Plusieurs raisons expliquent cette baisse importante : les incertitudes politiques avec l’indépendance de l’Ecosse et les différentes élections qui ont eu lieu en Europe, ainsi que d’autres facteurs macro-économiques tels que la faible croissance de la zone Euro et la forte volatilité des marchés au troisième trimestre.
  • La place de Londres reste une place de choix pour les IPO transfrontalières : les cinq plus grosses IPO transfrontalières de la région ont eu lieu sur cette place financière, en particulier l’IPO de Cairn Homes (498 millions de dollars), celle de Wizz Air (480 millions de dollars) et celle d’Integrated Diagnostics (334 millions de dollars).
  • Sur le plan sectoriel, à la différence de la zone Asie-Pacifique et de l’Amérique du Nord, c’est le secteur industriel qui a levé le plus de fonds lors d’IPO transfrontalières.
  • L’indice d’IPO transfrontalières dans la zone a baissé de près de moitié entre 2014 et 2015 : il est passé de 28,7 à 15.

L’Amérique du Nord face à l’absence de mega IPO et l’importance des mega deals M&A

  • Le montant levé lors d’IPO transfrontalières en Amérique du Nord a seulement représenté 4,6 milliards de dollars cette année et a baissé de 89% par rapport à 2014, soit plus de deux fois la baisse constatée pour les IPO domestiques (41%). En valeur, la zone n’a regroupé que 12,2% de la valeur des IPO transfrontalières sur le plan mondial. En volume, la situation est moins critique dans la mesure où, avec ses 42 opérations, la zone représente près du tiers (32,8%) des IPO transfrontalières dans le monde.
  • Dans cette période de forte volatilité des marchés, les grands corporates, qui disposent d’importantes réserves de trésorerie, les utilisent davantage pour des opérations de M&A qui offrent des perspectives de rentabilité plus certaines que des investissements lors d’IPO.
  • La forte baisse constatée en valeur s’explique, au-delà des facteurs globaux évoqués plus haut, par l’absence de mega IPO comme celle (record) d’Alibaba l’an dernier. A ce titre, la seule IPO transfrontalière de la zone à être dans le TOP 10 des opérations de l’année sur le plan des montants levés, est celle de Ferrari et n’arrive qu’en 10ème position (982 millions de dollars).
  • Toutefois, le Nasdaq demeure une des trois places les plus attractives au monde, certes loin derrière celle de Hong-Kong ; à ce titre, il est intéressant de noter que l’entreprise française Cellectis a choisi de réaliser son IPO sur cette place, ce qui lui a permis de lever 228 millions de dollars et de devenir la cinquième plus importante IPO transfrontalière de l’année au sein de la zone.
  • Sur le plan sectoriel, contrairement à la zone Asie-Pacifique, c’est le secteur de la santé qui a mené le plus d’IPO dans la région en 2015.
  • L’indice d’IPO transfrontalière a baissé dans la zone de près de moitié dans la zone entre 2014 et 2015 : il est passé de 31,9 à 17,5.
  • Les années à venir devraient néanmoins s’éclaircir avec l’importance des mega deals en M&A en ce moment en Amérique du Nord ; ils vont ouvrir des perspectives de spin-off pour éviter des problèmes de distorsion de concurrence, qui pourraient bénéficier aux IPO transfrontalières.

Méthodologie : L’indice d’IPO transfrontalières est calculé grâce à trois facteurs dont le montant des levées de fonds, le nombre d’introductions ainsi que le nombre de places boursières impliquées. Les données qui ont servi pour cette étude proviennent de Thomson One.

Pour consulter l’intégralité de l’étude : cliquer ici

(Source : Baker & McKenzie)

Animateur du site des Experts de l’entreprise


Commenter l'article