Performance des entreprises : comparaison France/Allemagne.

On compare souvent la France à l’Allemagne. D’un côté, on a une balance commerciale en déficit (plus d’importations que d’exportations), c’est le cas de la France. De l’autre, la balance commerciale fait apparaître un excédent record, en progression de 6% par rapport à l’année précédente.

La comparaison ne s’arrête pas là.

En France, les entreprises sont plus diversifiées.

L’industrie automobile est sans doute l’un des fleurons de l’industrie allemande. Elle représente 33% du chiffre d’affaires total des entreprises allemandes.

Les groupes de de distribution, de matériaux de construction, de pétrole et de gaz sont davantage représentés en France.

La croissance allemande creuse l’écart entre les deux pays.

La croissance allemande dépasse celle de la France de plus de 2.50%. Ainsi, avec 4.50% de croissance moyenne chaque année, contre moins de 2% en France, l’Allemagne réalise un chiffre d’affaires agrégé de plus de 1 721Md€ en 2015.

Pour la même période, l’année 2015, les entreprises françaises n’ont cumulé que 1 513 Md€ de chiffre d’affaires.

L’allemagne investit davantage et crée de la valeur.

Là où la France ne fait que renouveler son outil industriel, l’Allemagne investit. Ces investissements expliquent la croissance de l’activité allemande.

Ils sont principalement financés par l’endettement. Cet endettement augmente sensiblement sur la période 2010-2015.

La rentabilité économique moyenne des entreprises allemandes est de 8.60% contre 6.50% en France.

Les dividende versés aux actionnaires sont plus élevés en France.

Les entreprises françaises investissent moins et peuvent donc verser plus de dividendes à leurs actionnaires. En Allemagne, le taux de distribution est inférieur à 50% des bénéfices.

Plus d’infos

2 commentaires

  1. jerome 11 décembre 2016 à 00h13

    bonjour

    très intéressant.
    pourriez vous citez les sources svp ?

    Merci

    Répondre à ce message
Commenter l'article