Poursuivant son développement à l’international, Steering Legal ouvre 3 bureaux au Brésil en créant Steering Legal Brasil / GMT.

Poursuivant sa démarche d’implantations à la fois régionales et internationales, Steering Legal s’implante aujourd’hui au Brésil : le cabinet ouvre 3 bureaux à Rio de Janeiro, Sao Paulo et Porto Alegre, en se rapprochant du cabinet Goes, Monteiro & Tocantins Advogados Associados (GMT).




Le rapprochement de deux grands cabinets d’avocats d’affaires

Steering Legal Brasil / GMT, issu du rapprochement de deux grands cabinets d’avocats d’affaires pluridisciplinaires, réunit aujourd’hui 115 avocats intervenant en conseil, contentieux et arbitrage :

  • Steering Legal, cabinet français, comprenant 40 avocats, déjà présent en France (avec des bureaux à Paris, Marseille, Tours, Angers, Clermont-Ferrand) et à l’international (avec des bureaux au Moyen Orient et en Afrique)
  • Goes, Monteiro & Tocantins Advogados Associados (GMT), cabinet brésilien, réunissant 75 avocats, présent dans les principaux états fédérés du Brésil (Rio de Janeiro, São Paulo, Rio Grande do Sul, Brasília).
Des interventions dans tous les domaines du droit des affaires

Steering Legal Brasil / GMT répond aux besoins juridiques et judiciaires de ses clients dans tous les domaines du droit des affaires, privé et public, en conseil, contentieux et arbitrage :

  • Corporate / Droit des sociétés, Fusions-acquisitions / private equity
  • Droit public des affaires et Environnement
  • Droit social
  • Droit fiscal
  • Droit bancaire, boursier, financier et marché de capitaux
  • Energie et infrastructures
  • Opérations immobilières, projets de construction d’infrastructure et leur financement
  • Droit de la consommation
  • Droit des assurances

Certains bureaux brésiliens offrent des compétences propres, notamment sur les contentieux complexes et les contentieux de masse (environ 40 000 procès en cours).

Steering Legal Brasil / GMT accompagne ainsi les entreprises dans leurs investissements au Brésil et répond à leurs besoins, juridiques et judiciaires, en adaptant ses interventions aux évolutions des cycles économiques brésiliens.

Commenter l'article