Quels types d’incubateurs sont à la disposition des entrepreneurs ?

Dans un précédent article, nous avons évoqué les structures dont dispose l’entrepreneur. Découvrez dans celui-ci, les différents types d’incubateurs.

Petit rappel : un incubateur est une structure d’accueil de jeunes entreprises innovantes, conventionnées à cet effet, par le Ministère de la Recherche. L’incubateur intervient en amont de la création de la start-up.

Découvrons maintenant les différents types d’incubateurs dont disposent les jeunes entrepreneurs :

Les incubateurs publics

Ils sont directement soutenus par le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. Les projets accueillis par ces incubateurs « Allègre » ou incubateurs de la recherche publique, sont donc directement liés à un laboratoire de recherche public.
Ce genre d’incubateurs se trouve plutôt facilement, aussi bien d’un point de vue local, que régional et même européen.
Vous pouvez bénéficier de 24 mois d’accompagnement en moyenne, pour ce type d’incubateur.

Les incubateurs d’entreprise

Le plus souvent, ces structures sont mises en place par les grands groupes industriels. Il va de soi que votre projet doit donc avoir un lien avec l’activité du groupe concerné.
Le caractère innovant du projet entrepreneurial est regardé en priorité, comme pour tout incubateur qui se respecte.
Cette incubation représente également des avantages pour l’entreprise incubatrice : découverte de nouveaux talents, expansion du groupe (philosophique, générationnelle, technologique et scientifique)…
Partenariat d’après incubation et expérience intrapreneuriale sont tous deux des issues de l’immersion en incubateur d’entreprise.

Les incubateurs de grandes écoles

HEC, Essec, Centrale, Polytechnique, Mines, Business School… Les grandes écoles développant des incubateurs (le leur, ou le fruit d’une collaboration avec un incubateur déjà existant, ou une société spécialisée) ne manquent pas ! Léger bémol : l’entrée dans ces structures se fait à condition d’être ou d’avoir été étudiant dans l’une d’elle.
Ces incubateurs permettent, entre autres, d’élargir considérablement son réseau : entre les anciens étudiants incubés, les professeurs, chercheurs, et autres entrepreneurs aguerris, les contacts sont légion.
Bon à savoir : ce type d’incubation varie entre quelques mois et une durée illimitée !

N’oublions pas non plus dans notre classement les incubateurs privés, établis par des entrepreneurs qui ont réussi, des investisseurs ou encore des associations professionnelles ; et soutenus par des acteurs publics ou des grands groupes.
Enfin, rien que pour vous Mesdames, nous citerons l’existence des incubateurs féminins qui, comme l’indique leur appellation, s’adressent aux entrepreneurEs.

Jeunes entrepreneurs de startups innovantes, il ne vous reste plus qu’à choisir l’incubateur qui est fait pour vous !

Article à lire sur Compta Online : Les différents types d’incubateurs

1 commentaire

  1. Victoria Louvel 3 novembre 2016 à 14h39

    Erratum : "Léger bémol : l’entrée dans ces structures se fait à condition d’être ou d’avoir été étudiant dans l’une d’elle. " est une information erronée, puisque certains incubateurs de grandes écoles sont accessibles à tous les entrepreneurs, qu’ils soient issus ou non de la grande école en question.
    C’est le cas, par exemple, de l’Ecole Polytechnique qui ouvre l’entrée dans son incubateur à tous les entrepreneurs.

    Répondre à ce message
Commenter l'article