Anticiper les coups durs avec les contrats prévoyance Madelin…

C’est un fait, le régime obligatoire des professions libérales ne suffit pas, à lui seul, d’envisager sereinement des évènements pourtant connus par tout professionnel tel que l’invalidité ou l’arrêt de travail. Pour répondre à ce problème, les contrats dits « Madelin » incitent les travailleurs indépendants à compléter leurs propres garanties prévoyance avec à la clé un avantage fiscal.

La prévoyance Madelin, vous êtes concernés…

La loi Madelin (n°94-1226 du 11 février 1994) s’adresse à tous les travailleurs non salariés, professions libérales comprises, autant qu’à leurs familles. En cas de cessation d’activité, temporaire ou non, ces contrats de prévoyance permettent d’assurer un certain maintien du niveau de vie. Le temps de réagir en cas de coups durs.

Selon vos besoins, différents contrats de prévoyance peuvent vous être proposés avec des niveaux de couverture et des montants de prestations variables selon les assureurs.

Prévoir tout en optimisant

Concrètement ces contrats de prévoyance permettent au professionnel ainsi qu’à sa famille de bénéficier d’un revenu de remplacement dans des situations d’arrêt de travail ou d’invalidité.
Dans l’hypothèse d’un décès, peuvent être versées une rente viagère ou une rente temporaire, doublées d’une rente d’éducation à destination des enfants de l’assuré.
Ainsi, un avocat tombant malade peut continuer à percevoir des revenus le temps de son arrêt sous forme d’un traitement quotidien élevé, avec une franchise courte.

En tant que profession libérale, les cotisations versées au titre d’un contrat de prévoyance Madelin sont, jusqu’à un certain plafond et sous certaines conditions, déductibles du bénéfice imposable.

Pour en savoir plus sur les contrats Madelin prévoyance, retrouvez ici des exemples concrets avec Allianz !

Commenter l'article