Clifford Chance et Herbert Smith Freehills sur l’émission par Safran d’obligations à option de conversion et/ou d’échange en actions nouvelles et/ou existantes (OCEANE) pour un montant d’environ 650 millions d’euros avec un taux de rendement négatif.

Safran a annoncé l’émission d’obligations à option de conversion et/ou d’échange en actions nouvelles et/ou existantes (OCEANE), par placement privé, venant à échéance le 31 décembre 2020, pour un montant nominal d’environ 650 millions d’euros (les "Obligations"). BofA Merrill Lynch, BNP Paribas et Crédit Agricole Corporate and Investment Bank intervenaient en qualité de co-chefs de file.

Les Obligations ne portent pas intérêt et ont été offertes à un prix d’émission de 104% du pair, ce qui correspond à un taux de rendement actuariel brut de -0,78%. La valeur nominale unitaire des Obligations fait apparaître une prime de 45% par rapport au cours de référence de l’action Safran sur le marché règlementé d’Euronext Paris.

La fixation des modalités définitives des Obligations a eu lieu le 5 janvier 2016 et le règlement-livraison le 8 janvier 2016. Les Obligations font l’objet d’une cotation sur le marché libre (Freiverkehr) de Francfort.

BofA Merrill Lynch, BNP Paribas et Crédit Agricole Corporate and Investment Bank étaient conseillés par Clifford Chance avec Aline Cardin et Cédric Burford, associés, ainsi qu’Auriane Bijon, Jaswinder Brar et Marie-Caroline Schwartz.

Safran était conseillé par Herbert Smith Freehills avec Louis de Longeaux, associé, et Fabien Communier, collaborateur.

Commenter l'article