Philippe Chancel, lauréat du prix Fidal de la photographie documentaire

Lancé en juillet 2016 et issu du mécénat culturel de FIDAL, le prix FIDAL de la photographie documentaire a vu sa deuxième édition rencontrer un grand succès avec près de 400 dossiers venus du monde entier. C’est finalement Philippe Chancel, qui a reçu le 1er prix.

Philippe Chancel

Réunis le 15 juin 2017, les sept membres du jury, issus en majorité du monde professionnel de la photographie, ont distingué Philippe Chancel et sa série Datazone. Ce photographe français est un artiste reconnu internationalement : présenté aux Rencontres d’Arles, au Centre Pompidou et à la Biennale de Venise, il expose ses collections à travers le monde.

Datazone est un projet qui a mené Philippe Chancel aux quatre coins du monde, de la Corée du Nord à Haïti, en passant par l’Afrique du Sud, le Japon, les États-Unis ou l’Antarctique.

Explicitant le sens de sa démarche, le photographe précise que « Datazone dessine une constellation reliée par 14 localités géographiques traversant les villes ou des régions du globe ».

La dernière étape de Datazone sera à Marseille « En me rendant dans les quartiers nord de la ville (les 13e, 14e, 15e et 16e arrondissements), je veux donner un horizon au sens propre, une visibilité autre à ces zones dans lesquelles la vie des habitants est, d’un côté, livrée à un quotidien commun à tout un chacun et, d’un autre, ancrée dans une réalité faite de difficultés inhérentes à leurs conditions d’existence. Je veux me familiariser avec les grandes cités mises à l’écart de la “ville du bas” que sont, entre autres, la Castellane, la Busserine, la Solidarité, les Flamants ; mais aussi les quartiers comme Sainte-Marthe, Saint-Louis ou encore Saint-André. »

Ce projet, inspiré du roman Interzone de William S. Burroughs et d’un principe d’écriture fragmentaire, le cut-up, conçu comme un moyen de transgresser les frontières mentales par le cheminement labyrinthique des régions encore inexplorées, permet au photographe de mettre en lumière les dérives politiques et sociales – actuelles et symptomatiques – des lieux qu’il explore.

Grâce au prix FIDAL de la photographie documentaire, Philippe Chancel bénéficie d’un soutien financier (20 000 €) et d’un accompagnement juridique quotidien durant les deux années dont il dispose pour réaliser son projet dans la cité phocéenne, achevant ainsi sa série Datazone.

Porter et donner une résonance à l’engagement fort d’un photographe professionnel en l’accompagnant sur une longue durée pour l’aider à développer son projet est l’essence même du prix FIDAL de la photographie documentaire.

Jury

Dominique Davodet, co-directeur régional de FIDAL Paris, Jean-Étienne Chatelon, directeur associé FIDAL et Catherine Auvolat avocate FIDAL, Philippe Grollier, lauréat de la première édition du prix FIDAL de la photographie documentaire, Anne Racine, responsable du mécénat au Jeu de Paume, François Cheval, directeur artistique, commissaire d’expositions, co-fondateur du nouveau Lianzhou Museum of Photography et ancien directeur du musée Nicéphore-Niépce, et Éric Karsenty, rédacteur en chef de Fisheye.

www.fidalphoto.org

Commenter l'article